Modélisation

Les activités de modélisation d’AGIM concernent 3 axes principaux :

1. La compréhension des mécanismes gouvernant la dynamique des grands réseaux de contrôle génétique et métabolique, en particulier l’ élucidation de l’existence d’un faible nombre d’attracteurs (configurations fixes ou cycles-limites, lié à la présence de nombreux mécanismes d’inhibition transcriptionnels et traductionnels, intriqués avec la présence de circuits intersectés. Un bon exemple est donné par le réseau (très simplifié) des protéines ubiquitaires p53 et p63, résumé sur le schéma suivant :

2. La modélisation des maladies contagieuses, qu’elles soient sociales, comme l’obésité, ou infectieuses, comme le paludisme. Le schéma suivant décrit l’évolution de réseaux sociaux impliqués dans la propagation de l’obésité, dans le cadre de différentes architectures possibles :

3. L’estimation des paramètres de phénomènes d’évolution temporo-spatiale, comme ceux décrits ci-dessus, en utilisant des outils statistiques, provenant de la théorie de l’estimation fonctionnelle ou et de celle des copules, pour la partie inférentielle, ou de l’information design, pour la partie descriptive. La figure ci-dessous donne la description des courbes percentiles d’une loi conjointe, calculées à l’aide de la copule archimédienne de Gumbel :